Battlestar Galactica

Publié le par Shin Aragami

Copyright Sci-Fi

« Les Cylons ont été créés par l’homme… ils se sont rebellés… ils ont évolué… leur apparence, leurs sentiments sont humains… certains sont programmés pour croire qu’ils sont humains…  il y a beaucoup de copies… et ils ont un plan. »

 

Oui, je sais, cela fait quelques temps que la quatrième saison s’est achevée mais, que voulez-vous, j’ai mis du temps avant de me mettre sur cette magnifique série.

En effet, je connaissais depuis longtemps cette série mais je ne m’étais jamais vraiment laissé tenter par la chose, j’ai fini par craquer et, en l’espace de trois semaines, je me suis fait l’intégrale.

 

Battlestar Galactica qu’est-ce que c’est ?

C’est un remake de la série de 1978 Galactica jouée par Richard Hatch (Apollo) et Dirk Benedict (Starbuck), ce dernier étant le plus souvent connu pour son rôle en tant que Templeton « Futé » Peck dans la série L’Agence Tout Risque. À noter que R. Hatch fait partie du casting de BSG. Il y interprète le rôle de Tom Zarek.

En 2003, soit vingt-cinq ans après la série originale, la chaine Sci-fi lance la mini-série. Vu le succès, la chaîne commandera une nouvelle série d’épisodes. Au final, la saga BSG, c’est quatre saisons incluant deux téléfilms servant de pilotes, ainsi que deux séries de web-épisodes et deux documentaires de vingt minutes.

 

L’histoire se déroule dans un système solaire très éloigné du notre dans lequel vivent douze colonies, sur l’une des planètes, Caprica, où furent créés cinquante ans auparavant les Cylons, des robots conçus dans Copyright Sci-File but « d’aider » les hommes et, bien sûr, possédant une intelligence artificielle. Mais voilà, un beau jour, les Cylons se sont rebellés contre l’humanité, ce qui provoqua en tout deux grandes guerres. Après avoir signé un armistice après la seconde guerre, plus personne n’entendit parler des Cylons mais, plusieurs années après, une attaque de grande envergure fût lancée contre les colonies par les Cylons forçant les humains à fuir. À ce jour, il ne reste plus que cinquante mille représentants de l’espèce humaine, le tout réuni dans une flotte menée par le Battlestar Galactica, vaisseau de guerre commandé par le Commandant William Adama. Ce dernier, ayant lancé les derniers représentants de l’espèce humaine dans une quête mythique, a trouvé une planète dont parle les écrits religieux, une planète appelée la Terre.

 

Alors que dire sur Battlestar Galactica ?

Eh bien je ne vois qu’un seul mot : FRAK ! Pour les habitués de la série, vous comprendrez la signification. Pour les autres, je vous laisserai le plaisir de le découvrir par vous-même.

 

Qu’est-ce qui fait que BSG est une série S.F. à part ? Pourquoi est-ce devenu un tel phénomène ? Pourquoi j’en suis devenu accro moi-même ?

Le premier bon point est le scénario, même si à la base c’est un remake de Galactica. Les scénaristes arrivent toujours à nous prendre à revers là où l’on ne s’y attend pas. Ajoutez à cela le casting qui, certes, ne comprend pas de grosses têtes d’affiches (sauf si vous avez joué à Command & Conquer 3, vous reconnaîtrez alors Grace Park, alias Lt. Sandra Telfair du GDI, qui interprète le Lt. Sharon “ Boomer“ Valerii dans BSG, et Tricia Helfer, alias Général Kilian Qatar du NOD, qui joue le rôle de Caprica 6 pour BSG) mais les acteurs arrivent à nous transmettre énormément d’émotions, d’intensité, même ceux des personnages de second plan.

De plus, on pourrait se dire qu’avec une série S.F. on va avoir droit à bon nombre de batailles spatiales avec des lasers dans tout les sens, de la technologie à nous en faire baver, mais non, loin de là, il y a très peu de joutes spatiales. Concernant le niveau technologique, il n’est pas si avancé que ça, la série misant plus sur le côté humain, sur les doutes, les choix, les sacrifices qu’ils seront amenés à faire pour la survie de l’humanité.

Copyright Sci-FiBien souvent, on se retrouve face à certains dilemmes quant à savoir qui sont les plus malsains ? Les humains ou les Cylons ? Et cette interrogation est d’autant plus marquante dans la saison 2. Au fur et à mesure de l'avancement de l’histoire, l’idée que les gentils sont les humains et les méchants les Cylons disparaît, laissant la place à deux peuples luttant pour la survie de leur espèce en assumant leurs choix et les conséquences que cela implique.

Contrairement à ceux qui pourraient reprocher la direction religieuse que prend la série, je trouve ce côté ésotérique, déjà présent mais de moindre façon au début de la série, la rend encore plus prenante et permet de montrer différentes facettes de certains protagonistes.


Les effets spéciaux sont, quant à eux, très réussis et n’ont rien à envier aux grosses productions. L'équipe a un budget dont elle se sert convenablement, ni trop ni pas assez, avec la dose adéquate.

Un autre point important de cette série est sa bande originale. C'est en effet une pure merveille pour les oreilles, les thèmes principaux sont déclinés au fur et à mesure des saisons et nous transportent à chaque épisode. Pour ma part, une de mes préférées est une reprise de All Along The Watchtower de Bob Dylan. Même le simple fait d'écouter la musique arrive à nous rappeler les épisodes et nous faire frissonner.

 

J’ajouterai que cette série n’est pas réservée aux fans de science-fiction, autant par son scénario, son jeu d’acteur ou la psychologie des personnages que par les réflexions philosophiques, politiques ou sociologiques.

Si on enlève certains détails de la série, on se retrouve avec une œuvre n’appartenant plus au registre de la S.F. mais bien à la réalité et c’est ce en quoi la série est un vrai bijou, car même les personnes n’aimant pas la S.F. pourront y trouver leur compte.

 

Est-ce que Battlestar Galactica c’est validé ?

Eh bien oui, ça l’est et même plus. Si vous n’avez pas encore embarqué à bord du Galactica, je ne saurais que trop vous conseiller de le faire dès à présent et sans plus tarder. Rejoignez la flotte et, avec eux, cherchez la Terre et combattez les Cylons.

 

À noter qu’un téléfilm BSG est prévu pour automne 2009 et se nommera Battlestar Galactica : The Plan. Il lèvera le mystère sur le fameux plan des Cylons. De plus, un spin-off appelé Caprica sera diffusé en fin d’année 2009-début 2010. L’histoire se passera cinquante ans avant les événements de BSG sur Caprica, ayant pour acteurs les familles Adama et Graystonne en conflit, avec pour toile de fond l’émergence de l’intelligence artificielle ainsi que la robotique qui sont à l’origine de la création des Cylons. Le DVD du pilote, d’une durée de près de deux heures, est déjà disponible et je vous en parlerai dans un prochain article.

 

So say we all !

Publié dans Séries

Commenter cet article

PIGA 25/09/2010 11:06


un monde ces geek!


parent 10/07/2010 20:28


endin l'edition se democratise


ghd hair straighteners 09/07/2010 04:53


excellent article, tu m'as donné envie de me lancer dans cette serie. Merci :)


parent 08/07/2010 19:11


un auteur julien perche son livre un projet pour besson voir le resumé sur

http://www.thebookedition.com


ultimatefab 05/12/2009 20:05


Moi aussi j'ai découvert la série récemment et je me suis fait aussi l'"intégrale en 3 semaines. 3 semaines riches en émotions de toutes sortes que connaissent bien les accros à la série ;-) Bref
je suis d'accord avec toi, c'est vraiment une excellente série qui nous a fait passer des moments inoubliables :-)